Duo violoncelle et saxophone/ 22 mars – Quatuor Solem/ 23 mars 2019

Concert 1: Duo violoncelle et saxophone

Partir d’une construction très précise et d`un discours musical dense, aller chercher des éléments clés à l’intérieur  de celui-ci, les développer pour les emmener en d’autres paysages musicaux, puis les ramener à leur port d’attache grâce à des notes clés traversant le concert tel un fil rouge conducteur.

Pascal Desarzens au violoncelle et Laurent Estoppey au saxophone joueront en duo un programme allant de la renaissance a aujourd’hui autour de la sequenza VII et les mots sont allés de L. Berio.

Pièces de J.S. Bach, D.Gabrielli, A.Honegger, T.Morley, I.Stravinsky, H.Villa-Lobos, C.Wolff et I.Yun.

Concert 2: Couleurs multiples

La formation du quatuor à cordes s’est imposée véritablement dans l’histoire de la Musique et comme entité à part entière dès le 18ème siècle. La perfection de cette formation a dès lors fasciné et inspiré quasi tous les compositeurs jusqu’à nos jours. Ils ont trouvé la possibilité de combiner, agencer et créer des architectures, des couleurs et des sonorités sans limites grâce à ce superbe équilibre instrumental: l’occasion, à travers cette formation, de tendre à une musique  »parfaite »,  »dépouillée »,  »essentielle ».

Ravel, joyau d’une perfection toute horlogère dans un écrin de diaphanes couleurs,  Honegger, oeuvre d’une superbe complexité doublée d’une vitalité étonnante à l’intérieur d’un discours cependant relativement sombre,  le Quatuor en un mouvement de Pascal Desarzens  »Prendre le Temps qui s’égraine », que le Quatuor Solem a eu l’occasion d’enregistrer pour un CD en parution.
Jean  Prevost, penseur de la musique nous parlera de l’évolution de cette formation  »parfaite » et de son rôle dans l’histoire de la musique.

Pascal Desarzens, violoncelle
Denitsa Kasakova, violon
Olivier Piguet, violon
Céline Portat, alto
Laurent Estoppey, saxophone