Six Suites de Bach pour violoncelle seul par Pascal Desarzens/7-8 sept 2018

Cette œuvre imposante reste, pour qui s’apprête à l’interpréter en concert, aussi impressionnante et grisante qu’une expérience unique.

Impressionnant voyage tout d’abord, car en composant ces six chefs d’œuvre de six mouvements chacun, J-S Bach n’écrit pas seulement une magnifique succession de mouvements de danse précédés d’un imposant prélude, mais également une construction très complexe, faite de grande subtilité et savamment architecturée. Du reste, l’on compare volontiers l’œuvre du Maître de Leipzig à une cathédrale… La perfection de chaque détail, celle de l’harmonie, du rythme, de la mélodie et de l’articulation y est constamment impressionnante et un rapport étroit lie les fondations de l’édifice à sa flèche.

Et puis une expérience unique dans le sens où cette musique des Suites, que l’on commence souvent à découvrir et à jouer lorsque l’on est encore en culottes courtes, nous accompagne tout au long de notre parcours de musicien en nous invitant à une forme de quête idéale, infinie…